Mythe des femmes occcidentales pro-immigration

Résumé du mythe

Alors que tous les sondages montrent un rejet massif de l’immigration de masse tant par les femmes que par les hommes dans tous les pays occidentaux, ce mythe des femmes prétendument plus favorables à l’immigration que les hommes est diffusé par tous les groupes politiques médiatisés.

Fonction du mythe

Ce mythe est entretenu à la fois par les partisans de l’immigration de masse (gauche et conservateurs) et par les anti-immigration conservateurs.

Pour les conservateurs et réactionnaires anti-immigration, ce mythe a cinq fonctions :

  • Fonction de propagande antiféministe réactionnaire : faire croire à l’électorat anti-immigration qu’il faut retirer des droits aux femmes si l’on veut préserver la sécurité et l’identité des pays européens.
  • Fonction de diversion christo-bourgeoise : cacher la lourde responsabilité de la bourgeoisie et de l’Eglise dans l’immigration de masse.
  • Fonction de consolidation du front de la foi : présenter la femme blanche comme cause des desordres sociaux renforce la connivence entre réactionnaires misogynes chrétiens, musulmans et juifs et crée une émulation entre intégristes religieux.
  • Fonction d’expression d’une jouissance face aux violences commises par des immigrés extra-européens sur des femmes blanches. Prétendre que les femmes sont pro-immigration est une manière socialement acceptée de dire qu’elles l’ont « bien cherché » quand elles sont agressées ou violées ou tuées par un homme de la diversité. C’est aussi une façon de se déculpabiliser de sa lâcheté.

Pour les partisans de l’immigration, prétendre que les femmes sont favorables à l’immigration et ne jamais démentir les mensonges des conservateurs à ce sujet a une quadruple fonction :

  • Fonction de marketing : comme dans n’importe quelle publicité, associer le produit qu’on vend à des images de femmes permet de donner une coloration rassurante, positive et douce. De plus, l’instrumentalisation des féministes par les immigrationistes permet de donner une image progressiste à des politiques consistant principalement à faire venir en masse des populations majoritairement réactionnaires.
  • Fonction de démoralisation du camp adverse : depuis des millions d’années, lorsque des hommes font la guerre, ils manifestent leur victoire sur le camp adverse en s’appropriant ses femmes.  Dans l’inconscient de beaucoup d’hommes, voir l’ennemi s’approprier des femmes de son groupe signifie la défaite totale. Mettre en avant des femmes permet au camp immigrationiste de manipuler psychologiquement les hommes anti-immigration pour leur faire croire que « tout est foutu, on a vos femmes ».
  • Fonction de masquage de la fascination viriliste des hommes gauchistes blancs pour la délinquance et la criminalité des immigrés extra-européens, notamment quand cette violence touche les femmes blanches, perçues comme des poupées consuméristes alliées du Capital
  • Fonction de diversion pour cacher la convergence d’intérêts entre la gauche, l’Eglise et les grands patrons. A l’origine, la gauche combattait l’immigration car elle est une technique classique du patronat pour tirer les salaires et les droits du prolétariat local à la baisse. Quand la gauche a fait de l’immigration son cheval de bataille, il lui a fallu mettre en place des diversions pour faire oublier sa servile obéissance à l’agenda des grands patrons et de l’Eglise.

Principaux mensonges supports du mythe

  • Mensonge de l’empathie pro-immigration des femmes : idée selon laquelle les femmes seraient naturellement plus empathiques en raison de l’hormone ocytocine et donc susceptibles de se laisser attendrir par la propagande immigrationiste, d’avoir de la compassion pour les immigrés.
  • Mensonge du changement anthropologique irreversible. En diffusant l’idée que les femmes sont pro-immigration, on veut dire que les familles blanches sont corrompues de l’intérieur par les mères pro-immigration, qui éduqueront leurs enfants à aimer le migrant comme lui-même.
  • Mensonge de la corrélation entre féminisme et immigrationisme : idée selon laquelle le féminisme aurait causé l’immigration de masse puisque le siècle où les femmes ont obtenu l’égalité civique avec les hommes est aussi le siècle où l’immigration de masse a été mise en place.
  • Mensonge de la féminisation des esprits comme source d’immigration : idée selon laquelle en donnant aux femmes blanches les mêmes droits que les hommes et en interdisant les violences conjugales et le harcèlement, les hommes blancs se seraient féminisés et seraient devenus mous, faibles et empathiques à l’égard des immigrés, conformément au mythe de l’empathie pro-immigration des femmes.
  • Mensonge des femmes excitées sexuellement par les migrants.

Débunkage du mythe et de ses éléments

  • Mensonge de l’empathie pro-immigration des femmes. Ce mythe est démenti par la totalité des sondages d’opinion sur l’immigration dans les pays occidentaux, qui montrent globalement une absence d’écart significatif entre hommes et femmes occidentaux concernant l’immigration. D’après un sondage Ifop de 2018, 52% des femmes et 54% des hommes déclarent trouver qu’il y a trop d’immigrés en France. 1https://www.ifop.com/publication/le-regard-des-francais-sur-limmigration/ Il arrive même souvent que, dans le détail de certaines questions posées par les sondeurs, les femmes soient plus nombreuses que les hommes à exprimer une hostilité à l’immigration. Un sondage allememand a ainsi montré qu’en janvier 2016, 22% des hommes allemands déclaraient qu’il faut « accueillir davantage de migrants » contre 14% des femmes, soit un écart de 8 points 2https://yougov.co.uk/topics/politics/articles-reports/2016/01/12/germans-attitudes-immigration-harden-following-col. Un sondage américain a montré que les femmes étaient nettement plus hostiles que les hommes à l’accueil de réfugiés syriens musulmans : 66% des femmes s’y opposent contre 58% des hommes, soit un écart de 8 points. D’après un sondage anglais, les femmes blanches britanniques sont plus nombreuses que les hommes blancs britanniques à estimer que l’immigration « est une mauvaise chose pour leur pays » (43% contre 40%). D’après le même sondage, les hommes blancs britanniques enthousiaste à l’égard de l’immigration sont nettement plus nombreux que les femmes blanches britanniques : 56% pour les hommes contre 50% pour les femmes, soit un écart de 6points 3https://www.populus.co.uk/poll/white-british-poll/ 4http://d25d2506sfb94s.cloudfront.net/cumulus_uploads/document/o77ie8jgv3/econTabReport.pdf. De plus, l’hormone responsable de l’empathie féminine n’implique nullement une empathie envers les étrangers. Bien au contraire, une récente étude suggère que l’ocytocyne renforce l’attachement envers les membres de son propre groupe tout en augmentant l’hostilité envers les personnes étrangères au groupe 5https://www.letemps.ch/sciences/ambiguites-lhormone-lamour
  • Mensonge du changement anthropologique irreversible. Alors même que tous les sondages montrent que les femmes rejettent autant l’immigration que les hommes, les médias, politiques et influenceurs réactionnaires martèlent que ce sont les femmes qui diffusent l’immigrationisme dans les familles et donc dans la société de demain. Ce mensonge démenti par toutes les données existant sur le sujet est un moyen pour ceux qui ont le pouvoir de maquiller leur absence de volonté politique en résignation face à de prétendus changements sociétaux, à justifier par avance leur inaction et leurs trahisons. A chaque fois que la prétendue droite a été au pouvoir, elle n’a nullement fait reculer l’immigration.
  • Mensonge de la corrélation entre féminisme et immigrationisme. Non seulement il n’y a pas de lien de causalité entre féminisme et mise en place de politiques pro-immigration, mais il n’y a même pas de concommittence ni corrélation. La totalité des décisions politiques sources d’immigration de masse ont été prises à une époque où les femmes n’avaient pas de pouvoir politique. En France, l’immigration de masse en provenance des ex-colonies d’Afrique a été organisée dans les années 60-70, avec notamment l’instauration du regroupement familial qui permit de transformer l’immigation nord-africaine temporaire en installation permanente. A cette époque, les femmes étaient marginales et ultra-minoritaires en politique, et les rares qui avaient des postes étaient soit anti-féministes, soit féministes modérées.
  • Mensonge de la féminisation des esprits comme source d’immigration. Ce sont des hommes dominants de la société qui ont organisé l’immigration de masse. La « féminisation » est un tour de passe-passe pour accuser les femmes même quand les responsables sont des hommes. Qualifier ces hommes pro-immigration de « féminisés » revient à définir la femme comme un sous-hommes, à considérer la lâcheté, la trahison et les agissements irresponsables comme définissant la féminité. C’est aussi avant tout l’idée que l’homme fort est forcément un protecteur, et qu’un homme qui agit contre son peuple serait forcément un homme faible, donc un homme « féminin ». C’est l’idée que la masculinité est forcément bénéfique et irréprochable, alors que la féminité serait toxique et destructrice.
  • Mensonge des femmes excitées sexuellement par les migrants. Doit-on vraiment prendre la peine de démentir un mensonge aussi débile et hallucinatoire ? Les auteurs de cette propagande projettent sans doute leurs propres fantasmes. Dans son livre Premier Sexe (2006), Éric Zemmour déclare par exemple que les femmes françaises préfèrent le « jeune Arabe » à la virilité préservée même s’il « n’a pas lu Stendhal » parce que celui-ci va l’offrir « à ses amis au cours des fameuses tournantes' ». Comment ne pas imaginer Eric Zemmour la main dans le slip lorsqu’il écrit ces lignes clairement masturbatoires ?

Les véritables organisateurs de l’immigration dans les pays occidentaux

Le principal but du mythe des femmes blanches responsables de l’immigration de masse est de faire diversion pour ne pas pointer du doigt les vrais responsables, qui sont tous des hommes des classes dominantes.

Les grands patrons

L’immigration est une technique classique du patronat pour tirer les salaires à la baisse, casser les grèves et diviser la classe ouvrière. Au XIXe siècle, le recours à l’immigration belge était fréquemment employé contre les mineurs du nord de la France. Cette immigration fut d’abord intra-européenne, puis, après la seconde guerre mondiale, la grande bourgeoisie fit venir en masse des ouvriers d’Afrique du nord. C’est sous la pression des grands patrons de l’industrie et de la construction que l’immigration en provenance du continent africain fut organisée en France, instituée et facilitée par tous les moyens.

Dès 1956, les houillières françaises organisent une mission auprès du ministère du Travail et de l’ambassade de France à Rabat pour « favoriser des flux réguliers » d’importation de main d’oeuvre marocaine. 6https://www.persee.fr/doc/homig_1142-852x_1995_num_1192_1_2550

Francis Bouygues, bourgeois catholique fondateur de l’empire du BTP Bouygues, nommé en 1955 conseiller technique au ministère de la Reconstruction,fut l’une des premières entreprises françaises à utiliser massivement une main d’œuvre immigrée recrutée dans les campagnes algériennes, marocaines et portugaises. Dans les années 1970, le personnel de la société est déjà constitué de 80 % d’immigrés 7https://fr.wikipedia.org/wiki/Francis_Bouygues#cite_ref-Pince_9-0. Francis Bouygues exerce un lobbying actif pour soutenir auprès des hommes politiques le décret d’avril 1976 sur le regroupement familial.

L’Eglise

L’Eglise est la plus grosse ONG pro-migrant d’Europe. Accueillir des migrants est un devoir sacré martelé aux fidèles dans toutes les paroisses d’Europe. L’avenir de l’Eglise se trouve en Afrique, ils en sont conscients et organisent massivement l’accueil de populations plus facilement évangélisables. Le clergé catholique n’hésite pas à céder ses terrains et bâtiments pour faire des mosquées, entretient un dialogue inter-religieux d’une grande complaisance envers l’islam, de manière à constituer un front commun religieux contre les mesures laïques.

Tant du côté protestant que du côté catholique, on assiste à un mouvement volontaire de transformation d’églises en mosquées. Mgr Dubost, evêque d’Evry, a appelé à multiplier les conversions d’églises en mosquées pour éviter que les églises vides ne soient transformées en « restaurants », et il insiste sur le fait que ceci est « cohérent avec la foi catholique » 8https://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/06/15/01016-20150615ARTFIG00380-mgr-michel-dubost-je-prefere-que-les-eglises-deviennent-des-mosquees-plutot-que-des-restaurants.php. C’est d’ailleurs sur un terrain offert par l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray que fut bâtie la mosquée fréquentée par Adel Kermiche, qui égorgea en 2016 le père Hamel en l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray 9https://fr.wikipedia.org/wiki/Attentat_de_l%27%C3%A9glise_de_Saint-%C3%89tienne-du-Rouvray.

L’ensemble du territoire européen est émaillé d’association chrétiennes d’aide aux migrants, qu’elles soient catholiques ou protestantes. En France, on peut notamment citer le Secours Catholique, Emmaüs, la Cimade ou encore le Service Jésuite des Réfugiés.

L’Eglise catholique pousse le fanatisme pro-migrants jusqu’à des niveaux stratosphérique. En 2018, la jeune italienne Pamela Mastropietro fut assassinée et démembrée par Innocent Oseghale, un migrant nigérian condamné pour trafic de drogue en instance d’expulsion, mais que le clergé local a aidé à resté. L’appartement dans lequel Oseghale a commis son crime était payé par la paroisse locale, qui avait organisé une quête pour lui, lors de la Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié organisée par l’Eglise catholique, alors même qu’Oseghale avait déjà été condamné 10https://www.bellica.fr/leglise-catholique-a-paye-lappartement-doseghale-le-migrant-nigerian-qui-a-demembre-pamela-mastropietro/

Les chrétiens réactionnaires prétendument « de droite »

La totalité des partis politiques dits « de droite » sont tenus par les chrétiens réactionnaire. Cette fausse droite multiplie les déclarations excitées sur le thème « ras-le-bol de l’immigration » pour capter les votes de l’électorat de droite anti-immigration, mais à chaque fois qu’elle a le pouvoir, elle participe au maintien voire à l’accélération du remplacement ethnique, et elle déploie une énergie considérable pour empêcher l’émergence de tout mouvement authentiquement anti-immigration. Le journaliste Pierre Jova, auteur du livre Les chrétiens face aux migrants a justement remarqué ce phénomène : « Je crois que c’est important à souligner : le catholicisme conservateur est un frein à la diffusion du racisme au sein des droites. » 11https://www.marianne.net/societe/les-catholiques-sont-ils-devenus-identitaires

Valeurs Actuelles, qui relaie avec gourmandise le mythe de la femme blanche pro-immigration, est également le magazine qui a porté aux nues Nicolas Sarkozy, président qui a supprimé la « double peine » c’est-à-dire l’expulsion automatique des étrangers auteurs de crimes et délits. Bref, la bourgeoisie catholique française utilise son argent, ses relais médiatiques et son pouvoir politique pour organiser l’immigration de masse et accuse ensuite les femmes occidentales. Même quand elle se fait élire au poste de président de la République.

Faits détournés à des fins de propagande

Certains faits réels ont été sortis de leur contexte et leur signification tordue pour servir de support au mythe des femmes pro-immigration.

  • La peur féminine de l’ostracisation sociale. Les femmes, même quand elles sont opposées à l’immigration, évitent de s’associer à des milieux politiques mal vus de la société. Les femmes s’adaptent à l’idéologie ambiante par instinct de survie. Une femme marginalisée, c’est une femme morte, car pour les femmes, qui ont besoin du groupe pour survivre dans le moment de vulnérabilité que constitue la grossesse et les premières années de son enfant, la mort sociale amène la mort tout court. Pour éviter la mort sociale, elles ont donc tendance à répéter des choses que la société désigne comme les valeurs dominantes. Pendant des millions d’années, les femmes qui contredisaient les dogmes d’une communauté finissaient mal, et c’est toujours le cas dans une certaine mesure. Les partis réputés anti-immigration ne proposent même pas de politique de remigration digne de ce nom et n’assument aucun racialisme, s’échinant par exemple à ne jamais parler de remplacement ethnique ni à faire de différence entre l’immigration intra-européenne et extra-européenne. Pourquoi les femmes prendraient-elles le risque d’être mises à mort socialement pour défendre des idées que même les politiques censés les représenter n’assument pas ?
  • La répugnance à voter pour ceux qui déclarent ouvertement vous mépriser. Si de nombreuses personnes se laissent convaincre par le mythe des femmes pro-immigration, c’est parce qu’ils savent que s’ils étaient une femme, ils ne voteraient pas pour les partis dits « anti-immigration ». Malgré la vérité objective des chiffres, les gens ont peine à croire que les femmes votent autant que les hommes pour les partis qui se présentent comme anti-immigration, tant ces partis ont déclaré la guerre aux femmes.

Comment le camp conservateur empêche davantage de femmes de rejoindre la cause anti-immigration

Les conservateurs voudraient empêcher les femmes de s’engager contre l’immigration, qu’ils ne s’y prendraient pas autrement. Non seulement les sondages montrent que les femmes sont autant opposées que les hommes à l’immigration, mais en plus, ces résultats sont exprimés dans un contexte où le camp conservateur fait tout pour empêcher les femmes de rejoindre le camp anti-immigration. La bourgeoisie chrétienne réactionnaire tient les rênes de tous les partis « anti-immigration » et s’assure que les programmes de limitation de l’immigration contiennent toujours des mesures de suppression de libertés pour les femmes occidentales. Le camp conservateur procède systématiquement au chantage suivant à l’égard des femmes blanches : choisissez entre votre race et votre sexe, si vous voulez moins d’immigration, vous devez renoncer à vos droits.

Quand les femmes votent pour les partis qui se présentent comme anti-immigration, elles se sacrifient. Les femmes votent très largement contre leurs droits dans le but de limiter l’immigration, là où un homme anti-immigration n’aura pas besoin de voter contre ses droits en tant qu’homme. Les chiffres des votes des femmes pour les partis dits « anti-immigration » sont donc très élevés par rapport aux efforts déployés par les réactionnaires pour les faire fuir.

Aucun parti présidentiable ne propose de remigration, pas même sous une forme modérée. Les partis prétendument anti-immigration comme le RN se contorsionnent pour séduire l’électorat non-blanc tandis qu’ils persistent à lutter contre les droits des femmes dès qu’ils en ont l’occasion, multipliant les déclarations contre le droit d’avorter, exprimant leur opposition à la contraception, et militant pour des dispositifs d’aides familiales excluant les mères célibataires.

Il en va de même partout en Occident, notamment aux Etats-Unis où le camp républicain se mobilise pour interdire aux femmes victimes de viol incestueux d’avorter, tandis qu’il s’échine à séduire l’électorat noir malgré une absence totale de résultats. Ces dernières années, le parti républicain a initié le mouvement du « Blexit », consistant à mettre en avant des personnalités noire, réactionnaires antiféministes comme Candace Owens, dans le but de gagner des votes auprès de la communauté afro-américaine. Cette stratégie dégoûte des millions de femmes blanches et ne fait gagner aucune voix d’afro-américains, qui n’étaient en mai 2020 que 3% à déclarer vouloir voter Trump aux prochaines élections 12https://twitter.com/Morning_Joe/status/1263416190518558722.

 

 

 

Télécharger PDF Télécharger PDF

Notes et références

Notes et références
1 https://www.ifop.com/publication/le-regard-des-francais-sur-limmigration/
2 https://yougov.co.uk/topics/politics/articles-reports/2016/01/12/germans-attitudes-immigration-harden-following-col
3 https://www.populus.co.uk/poll/white-british-poll/
4 http://d25d2506sfb94s.cloudfront.net/cumulus_uploads/document/o77ie8jgv3/econTabReport.pdf
5 https://www.letemps.ch/sciences/ambiguites-lhormone-lamour
6 https://www.persee.fr/doc/homig_1142-852x_1995_num_1192_1_2550
7 https://fr.wikipedia.org/wiki/Francis_Bouygues#cite_ref-Pince_9-0
8 https://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/06/15/01016-20150615ARTFIG00380-mgr-michel-dubost-je-prefere-que-les-eglises-deviennent-des-mosquees-plutot-que-des-restaurants.php
9 https://fr.wikipedia.org/wiki/Attentat_de_l%27%C3%A9glise_de_Saint-%C3%89tienne-du-Rouvray
10 https://www.bellica.fr/leglise-catholique-a-paye-lappartement-doseghale-le-migrant-nigerian-qui-a-demembre-pamela-mastropietro/
11 https://www.marianne.net/societe/les-catholiques-sont-ils-devenus-identitaires
12 https://twitter.com/Morning_Joe/status/1263416190518558722
Barre latérale